La Chambre d’ami

Un grand merci aux Editions Sonatine pour cette lecture.

Chronique :

C’est le premier roman que je lis de cet auteur. « La Chambre d’ami » de James Lasdun, nous emmène aux USA dans la ville d’Aurelia. Cela ressemble à un huis clos avec trois personnages principaux. chambre-dami-L-QFZOHr

On fait la connaissance de Charlie, mari de Chloé, qui invite son cousin Matthew à passer tout l’été dans leur luxueuse villa situé dans les montagnes des Catskill dans l’Etat de New-York. Charlie est un riche banquier à qui tout semble réussir et ayant pleins de projets. Matthew lui, est un cuisinier très doué mais n’a aucune ambition sociale et il semble un peu perdu. Chloé la femme de Charlie est une femme raffinée et séduisante ancienne photographe et passionnée de yoga. Elle s’entend très bien avec Matthew avec qui elle affiche une grande complicité. Même si ce dernier à des sentiments un peu plus confus envers elle. Leur cohabitation très saine au début va vite devenir plus pesante, tendu au fur et à mesure que l’été avance. Chacun va faire des découvertes sur l’autre, chacun va se sentir trahit et incompris. Les mensonges, les disputes et les trahisons vont s’intensifier. Lorsque Matthew fera la découverte de trop, les masques vont tomber petit à petit et le passé va ressurgir brutalement.

L’intrigue est très longue à se mettre en place, on a du mal à rentrer dedans. Je n’ai pas été convaincu par la première partie du roman. Après cela s’arrange et la lecture devient plus prenante, l’atmosphère est sombre et pesante. Le rythme est lent, mais l’écriture est fluide et dense.

Dans ce roman on est finalement tellement manipulé par l’auteur qu’on en vient à se demander qui est vraiment fautif, quels sont les torts de chacun, on en sait trop rien. On ne sais même pas à quel dénouement s’attendre. Au final j’ai moyennement apprécié ce roman.

Résumé de l’éditeur :

Imaginez un cadre de rêve : une luxueuse résidence d’été au milieu des montagnes.
Placez-y un trio de personnages troubles : Charlie, un riche banquier new-yorkais, sa femme Chloé et Matthew, le cousin de Charlie, un cuisinier dont l’existence part un peu à la dérive.
Le décor est posé, les pièces sur l’échiquier. En dire plus serait criminel.
Passion, drame, trahison, adultère, meurtre : rien ne manquera à votre plaisir.

Avec cette peinture d’un couple bourgeois qui, sous des apparences parfaites, recèle bien des secrets et des mensonges, James Lasdun évoque à la fois les univers de Françoise Sagan, de Claude Chabrol et de Patricia Highsmith. Autant dire que le suspense, l’intelligence et le plaisir sont au rendez-vous de ce roman aux rebondissements multiples, où chacun est à la fois coupable et victime de sa nature profonde. Un délice.

James Lasdun – La Chambre d’ami (Sonatine 09/03/2017) traduit de l’anglais par  Claude et Jean Demanuelli.

Son titre original est « The Fall Guy » (2016).

etoile-pleineetoile-pleineetoile-a-moitie-pleineetoile-videetoile-vide

Soleil Rouge

Un grand merci aux éditions Gallmeister pour l’envoi de ce roman.

Chronique :

Soleil Rouge est le second roman de Matthew McBride. Ce livre nous emmène dans la campagne du Missouri, dans le comté de Gasconade, gangréné par la violence et le trafic de drogue. soleil-rouge

Le shérif adjoint Dale Banks est un homme droit et un bon père de famille. Mais lors d’une intervention, il découvre de l’argent dans un mobil-home pourri qui sert de labo pour faire de la méthamphétamine. Il n’hésite pas à s’en emparer et se dit qu’il va mettre sa famille à l’abri du besoin. En même temps il est conscient qu’il risque très gros en prenant l’argent des trafiquants.

Les personnages sont pour la plupart fous et malsains, comme le Révérant qui est un gros malade et qui se prend pour un élu de Dieu !
Ce livre est un mélange de violence, de drogue, de réalité, de flics pourris et de fous. L’auteur nous décrit une société complètement pourri et corrompu par la drogue. On assiste au déclin de tout le comté. Personne ne peut plus faire confiance et tout les gens se méfie de tout le monde.

Dommage que le dénouement ne sois pas très abouti et que l’histoire manque un peu d’originalité. Soleil Rouge est un roman que je conseil uniquement aux amateurs de roman noir rural.

Résumé de l’éditeur :

Dans le comté de Gasconade, la méthamphétamine dicte sa loi. Les paumés, les ouvriers, les banquiers y sont accros. On la fabrique dans les garages, les remises ou les chambres d’enfants. Même les flics se laissent parfois tenter. Et lorsque le shérif adjoint Dale Banks découvre 52 000 $ cachés dans le mobile home d’un trafiquant de drogue, il ne résiste pas et s’empare de l’argent. Banks a beau avoir agi pour de bonnes raisons, il devra tout faire pour se sortir de ce mauvais pas, car le dealer et ses associés, parmi lesquels un révérend illuminé et violent, ne sont pas du genre à partager.

Avec ce roman sans concession, Matthew McBride nous emmène à travers les plaines du Missouri où même les vastes paysages ne parviennent pas à apaiser les âmes.

Matthew McBride – Soleil Rouge (Gallmeister/Néo Noire 03/01/2017) traduit de l’anglais par Laurent Bury.

Son titre original est « A Swollen Red Sun » (2014).

etoile-pleineetoile-pleineetoile-a-moitie-pleineetoile-videetoile-vide

Le faucon de Malte

Chronique :

En 1er lieu il faut reconnaître que ce roman est « un classique du noir ». Il a été précurseur dans son genre et a ouvert la voie à un nouveau genre littéraire.

Ce style a souvent été reproduis par la suite. De nombreux auteurs dont Simenon et Chandler pour ne citer qu’eux, ont avoués avoir été influencé par ce roman pour leurs propres ouvrages. le-faucon-maltais-566370

Son détective privé Sam Spade qui est le personnage principal est devenu une légende adapté au cinéma et interprété par Humphrey Bogart en personne.

Le style est très détaché avec beaucoup de dialogues et de phrases courtes. Il s’apparente à un style cinématographique, tout y est très détaillé. On dirait presque un scénario de film ou une pièce de théâtre.

Sam Spade est un détective habitué aux histoires sombres, c’est un vrai « dur à cuire ». Il est chargé par diverses personnes de retrouver un oiseau très précieux. Il est lui-même très intéressé par le gain de ce mystérieux faucon que tout le monde convoite et aimerai avoir en sa possession. De ce fait il va élaborer sa propre enquête et va se mettre à la recherche de ce dernier.

Tout le monde est contre lui, la police qui l’accuse d’un meurtre, les différents escrocs qui sont à la recherche du faucon noir, ainsi que sa propre cliente qui ne fait que lui mentir. Entre dissimulations, mensonges, meurtres, fausses identités, l’intrigue reste cependant d’une rare complexité.

En conclusion c’est un roman assez plaisant malgré une fin un peu décevante pour moi.

Résumé de l’éditeur :

Beaucoup auraient remué ciel et terre pour se l’approprier, ce faucon. Certains y avaient déjà laissé leur peau. Le détective Miles Archer lui-même y était resté. Il n’était pas de taille à lutter contre le trio équivoque que formaient l’efféminé Joël Cairo, l’éléphantesque Gutman et son jeune protégé Wilmer. Mais l’associé de Miles, Sam Spade, rusé, tenace, entreprenant jusqu’au cynisme, les manoeuvre comme des enfants. Il esquive même de justesse les pièges que lui tend Brigid O’Saughnessy, la fausse ingénue, et touche au but. Mais saura-t-il tirer profit de cette victoire ?

Dashiell Hammett – Le faucon de Malte (Gallimard 1950, 1984), (Folio Policier 1999) traduit par Henri Robillot.

Son titre original est « The Maltese Falcon » (1930).

etoile-pleineetoile-pleineetoile-a-moitie-pleineetoile-videetoile-vide

Le Bleu de tes yeux

Chronique :

J’ai découvert Mary Higgins Clark vers la fin des années 1990. Ce fut mes premiers polars et il faut bien dire que pour moi c’était la reine du suspense. J’ai adoré « La Nuit du renard », « La Maison du guet » ainsi que « Recherche jeune femme aimant danser ». le-bleu-de-tes-yeux

Mais depuis quelques années déjà j’accroche beaucoup moins. Elle est tombé dans une certaine facilité, ses histoires sont devenus trop prévisible. « Le Bleu de tes yeux » confirme nettement cette tendance. L’intrigue se passe de nouveau dans le milieu de la haute société, les personnages sont trop lisses et trop creux, la fin est bâclée.

Il faut être clair on ne tremble pas vraiment pour Laurie et son fils Tommy. Bien sûr que le style est agréable, ça se lit facilement on a pas trop besoin de réfléchir et de temps en temps cela fait du bien. Réservé aux inconditionnels de l’auteur. Moi je vous conseil plutôt de lire ses premières œuvres.

Résumé de l’éditeur :

Il y a cinq ans, Timmy a été témoin du meurtre de son père. Avant de s’enfuir, l’assassin, aux yeux très bleus – ce dont le garçon se souvient précisément –, lui a lancé : « Dis à ta mère qu’elle est la prochaine. » Depuis, l’enfant et sa mère, Laurie, vivent sous cette menace. La jeune femme, célèbre productrice télé, démarre une série choc sur les affaires non résolues. Le premier épisode revient sur l’affaire du « Gala des lauréates » : il y a vingt ans, Betsy Powell et son mari organisaient une grande soirée en l’honneur du diplôme de leur fille. La nuit même, Betsy mourait étouffée. Alors qu’on s’apprête à reconstituer la scène du crime dans la splendide demeure des Powell, quelqu’un épie Laurie dans l’ombre, quelqu’un qui a les yeux d’un bleu éclatant… Commence alors un huis clos haletant.

Mary Higgins Clark – Le Bleu de tes yeux (Albin Michel 2014), (Le Livre de Poche 2015) traduit par Anne Damour.

Son titre original est « I’ve Got You Under My Skin » (2014).

etoile-pleineetoile-pleineetoile-a-moitie-pleineetoile-videetoile-vide