Mörk

Chronique :

Après avoir lu Snjór, voici Mörk le second roman de Ragnar Jónasson. Nous allons suivre la suite des aventures du jeune policier Ari Thór, à Siglufjördur dans cette petite ville tout au Nord de l’Islande. mork

Cela fait maintenant 5 ans déjà que notre policier Ari Thór est installé à Siglufjördur, cette petite ville où tout le monde se connaît. Il y vit avec sa compagne Kristin et leur enfant Stefnir. Alors qu’il est cloué dans son lit à cause d’une méchante grippe, c’est son supérieur l’inspecteur Herjólfur qui le remplace. Mais cette nuit là tout va mal se passer, l’inspecteur va se faire assassiner. Ari Thór va retrouver son ancien chef Tomas qui a été fraîchement muté dans la capitale, pour mener cette enquête ensemble. Leur duo fonctionne à merveille. Au fil de l’intrigue nous faisons également la connaissance de l’épouse et du fils de Herjólfur, de Gunnar le maire et de Elín son assistante. On suit simultanément l’enquête et le journal intime d’un jeune patient en hôpital psychiatrique. Bien entendu au départ le lien entre les deux ne sautent pas vraiment aux yeux.

J’ai bien aimé l’écriture fluide, l’enchaînement des chapitres assez courts et bien entendu les lieux. Par contre je n’ai pas du tout adhéré à l’intrigue. Ce second volet des aventures de Ari Thór m’a un peu moins convaincu que le premier.

Résumé de l’éditeur :

À Siglufjördur, à l’approche de l’hiver, le soleil disparaît derrière les montagnes pour ne réapparaître que deux mois plus tard. Ce village perdu du nord de l’Islande plonge alors dans une obscurité totale…
Le jeune policier Ari Thór veille sur la petite communauté sans histoires. Mais son collègue, l’inspecteur Herjólfur, est assassiné alors qu’il enquêtait aux abords d’une vieille maison abandonnée. L’illusion d’innocence tombe. Tous les habitants n’avaient-ils pas, au fond, une bonne raison de semer le chaos ? , qui fuit un passé violent. Gunnar, maire du village, qui cache d’étranges secrets… Pour reconstituer le puzzle, il faudra aussi écouter cette voix qui murmure, enfermée derrière les cloisons d’un hôpital psychiatrique, et qui tient peut-être la clé de l’énigme.

Ragnar Jónasson – Mörk (La Martinière 09/03/2017) traduit de la version anglaise d’après l’islandais par Philippe Reilly.

Son titre original est « Nattblinda » (2015).

etoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-videetoile-vide