Le faucon de Malte

Chronique :

En 1er lieu il faut reconnaître que ce roman est « un classique du noir ». Il a été précurseur dans son genre et a ouvert la voie à un nouveau genre littéraire.

Ce style a souvent été reproduis par la suite. De nombreux auteurs dont Simenon et Chandler pour ne citer qu’eux, ont avoués avoir été influencé par ce roman pour leurs propres ouvrages. le-faucon-maltais-566370

Son détective privé Sam Spade qui est le personnage principal est devenu une légende adapté au cinéma et interprété par Humphrey Bogart en personne.

Le style est très détaché avec beaucoup de dialogues et de phrases courtes. Il s’apparente à un style cinématographique, tout y est très détaillé. On dirait presque un scénario de film ou une pièce de théâtre.

Sam Spade est un détective habitué aux histoires sombres, c’est un vrai « dur à cuire ». Il est chargé par diverses personnes de retrouver un oiseau très précieux. Il est lui-même très intéressé par le gain de ce mystérieux faucon que tout le monde convoite et aimerai avoir en sa possession. De ce fait il va élaborer sa propre enquête et va se mettre à la recherche de ce dernier.

Tout le monde est contre lui, la police qui l’accuse d’un meurtre, les différents escrocs qui sont à la recherche du faucon noir, ainsi que sa propre cliente qui ne fait que lui mentir. Entre dissimulations, mensonges, meurtres, fausses identités, l’intrigue reste cependant d’une rare complexité.

En conclusion c’est un roman assez plaisant malgré une fin un peu décevante pour moi.

Résumé de l’éditeur :

Beaucoup auraient remué ciel et terre pour se l’approprier, ce faucon. Certains y avaient déjà laissé leur peau. Le détective Miles Archer lui-même y était resté. Il n’était pas de taille à lutter contre le trio équivoque que formaient l’efféminé Joël Cairo, l’éléphantesque Gutman et son jeune protégé Wilmer. Mais l’associé de Miles, Sam Spade, rusé, tenace, entreprenant jusqu’au cynisme, les manoeuvre comme des enfants. Il esquive même de justesse les pièges que lui tend Brigid O’Saughnessy, la fausse ingénue, et touche au but. Mais saura-t-il tirer profit de cette victoire ?

Dashiell Hammett – Le faucon de Malte (Gallimard 1950, 1984), (Folio Policier 1999) traduit par Henri Robillot.

Son titre original est « The Maltese Falcon » (1930).

etoile-pleineetoile-pleineetoile-a-moitie-pleineetoile-videetoile-vide