Le Bleu de tes yeux

Chronique :

J’ai découvert Mary Higgins Clark vers la fin des années 1990. Ce fut mes premiers polars et il faut bien dire que pour moi c’était la reine du suspense. J’ai adoré « La Nuit du renard », « La Maison du guet » ainsi que « Recherche jeune femme aimant danser ». le-bleu-de-tes-yeux

Mais depuis quelques années déjà j’accroche beaucoup moins. Elle est tombé dans une certaine facilité, ses histoires sont devenus trop prévisible. « Le Bleu de tes yeux » confirme nettement cette tendance. L’intrigue se passe de nouveau dans le milieu de la haute société, les personnages sont trop lisses et trop creux, la fin est bâclée.

Il faut être clair on ne tremble pas vraiment pour Laurie et son fils Tommy. Bien sûr que le style est agréable, ça se lit facilement on a pas trop besoin de réfléchir et de temps en temps cela fait du bien. Réservé aux inconditionnels de l’auteur. Moi je vous conseil plutôt de lire ses premières œuvres.

Résumé de l’éditeur :

Il y a cinq ans, Timmy a été témoin du meurtre de son père. Avant de s’enfuir, l’assassin, aux yeux très bleus – ce dont le garçon se souvient précisément –, lui a lancé : « Dis à ta mère qu’elle est la prochaine. » Depuis, l’enfant et sa mère, Laurie, vivent sous cette menace. La jeune femme, célèbre productrice télé, démarre une série choc sur les affaires non résolues. Le premier épisode revient sur l’affaire du « Gala des lauréates » : il y a vingt ans, Betsy Powell et son mari organisaient une grande soirée en l’honneur du diplôme de leur fille. La nuit même, Betsy mourait étouffée. Alors qu’on s’apprête à reconstituer la scène du crime dans la splendide demeure des Powell, quelqu’un épie Laurie dans l’ombre, quelqu’un qui a les yeux d’un bleu éclatant… Commence alors un huis clos haletant.

Mary Higgins Clark – Le Bleu de tes yeux (Albin Michel 2014), (Le Livre de Poche 2015) traduit par Anne Damour.

Son titre original est « I’ve Got You Under My Skin » (2014).

etoile-pleineetoile-pleineetoile-a-moitie-pleineetoile-videetoile-vide