Le syndrome E

Chronique :

Après avoir lu « La chambre des morts » et « La mémoire fantôme » avec Lucie Hennebelle, puis « Train d’enfer pour Ange rouge » et « Deuils de miel » avec Franck Sharko quel plaisir de retrouver ces deux personnages réunis dans « le Syndrome E » pour enquêter ensemble. Il est possible de lire ce livre indépendamment mais si vous souhaitez vraiment en apprendre plus sur ces deux personnages, je vous conseil de commencer par les livres cités précédemment. Le-syndrome-E

Alors que Lucie Hennebelle est en congé, elle est contactée par son ex, Ludovic Sénéchal. Il a composé son numéro au hasard, devenu subitement aveugle après avoir visionné un ancien court-métrage datant des années cinquante, qu’il a trouvé chez un collectionneur. En parallèle, Franck Sharko est appelé pour enquêter suite à la découverte de plusieurs cadavres dépouillés de leurs yeux et de leurs boîtes crânienne ouverte. On rentre très facilement dans l’intrigue en se demandant ce que peut bien cacher ce mystérieux film et surtout qui est derrière tout ça. D’autant plus que les meurtres en Normandie semblent y être liés. L’histoire de la vidéo et les corps mutilés nous plongent dans un monde de noirceur et de perversion. Outre l’enquête policière, l’histoire rend également hommage au septième art. Le cinéma et le monde des images est un des sujets centraux avec la recherche scientifique, la psychiatrie et l’histoire du Québec.

J’ai vraiment aimé assister à la rencontre entre Sharko et Hennebelle, deux écorchés de la vie, qui se donnent à fond dans leur métier, délaissant ainsi leurs vies personnelle. Ils sont tous les deux habités d’une noirceur que seule une plongée dans les profondeurs de l’âme humaine peut expliquer. Ensemble, ils font un duo très complémentaires et j’ai hâte de les retrouver dans les prochains opus, surtout après la fin que nous a réservé l’auteur.

Franck Thilliez nous fait voyager à travers la France, l’Egypte, la Belgique et le Canada avec une enquête très bien ficelée. Comme à chaque fois avec cet auteur, on sent une documentation monstrueuse derrière cette histoire. Ce roman est un vrai coup de cœur, aucune fausse note pour ma part. Thilliez a un talent fou pour narrer la noirceur et la perversité qui peut toucher notre société. Dans « Le syndrome E« , il nous plonge une nouvelle fois dans les méandres de la folie humaine avec brio !

Résumé de l’éditeur :

Un film mystérieux et malsain qui rend aveugle… Voilà de quoi gâcher les vacances de Lucie Hennebelle, lieutenant de police à Lille. Cinq cadavres retrouvés atrocement mutilés… Il n’en fallait pas plus à la Criminelle pour rappeler le commissaire Franck Sharko, en congé forcé. Deux pistes pour une seule et même affaire qui va réunir Hennebelle et Sharko. Des bidonvilles du Caire aux orphelinats du Canada, les deux nouveaux équipiers vont mettre le doigt sur un mal inconnu, d’une réalité effrayante. Ceux qui ne connaissent pas le syndrome E, ne savent pas de quoi ils sont capables…

Franck Thilliez – Le syndrome E (Editions Fleuve Noir 2010), (Pocket 2011, 2012, 2017), (Editions France Loisirs 2011)

etoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-pleine

Publicités

Deuils de miel

Chronique :

Après Train d’enfer pour ange rougeDeuils de miel est la seconde enquête de Franck Sharko. Je dois de suite vous dire que Franck Thilliez est un de mes auteurs préférés et de ce fait le commissaire Franck Sharko un de mes personnages récurrents favoris. Comme je le rappel souvent, il est possible de lire chaque livre indépendamment les uns des autres, mais si vous souhaitez en apprendre plus sur le personnage et suivre son évolution, mieux vaut les lire dans l’ordre. Deuils-de-miel

Franck Sharko est un homme meurtri, qui a perdu sa femme et sa fille. Il tente chaque jour de reprendre le dessus et s’accroche à son métier pour ne pas perdre pied. C’est alors qu’une enquête, qui sort de l’ordinaire, va l’obliger à révéler son âme dans toute son intelligence et sa folie. Le cadavre d’une femme est retrouvée dans une église. En position de prière, entièrement nue et rasée, elle ne présente pas de blessure apparente et tout semble être une mise en scène particulièrement macabre. Sept papillons sont posés sur son crâne lisse. L’intrigue nous mène sur la piste d’un meurtrier particulièrement froid et calculateur, qui a imaginé des meurtres pervers. Mieux vaut s’abstenir si vous avez la phobie des insectes en tout genre. Sharko va se jeter corps et âme dans cette enquête qui réveillera des douleurs encore vives du passé.

Quel bonheur de retrouver le commissaire Sharko, homme plutôt solitaire qui n’a pas froid aux yeux. Personnage très attachant qui tente de noyer ses démons par cette immersion dans l’esprit retors de l’assassin. Harcelé par une petite fille dont il ne sait rien, il tente de maintenir la tête hors de l’eau, tout en faisant fonctionner au mieux ses neurones dans le cadre de cette course contre la montre.

L’intrigue est menée d’une main de maître jusqu’au bout, les rebondissements arrivent toujours au bon moment et comme toujours, le travail de recherche est très complet et très intéressant. Rien n’est laissé au hasard. J’ai également apprécié le choix de l’auteur pour la narration à la première personne.

Je suis toujours autant séduit par Franck Thilliez. Deuils de miel est pour moi un excellent thriller d’une réalité saisissante, dans un univers sombre et angoissant à souhait avec des meurtres d’une inventivité terrifiante. Un jeu de piste macabre guidé par un message terrifiant…

Résumé de l’éditeur :

Après le décès accidentel de sa femme et de sa fille, le commissaire Sharko est un homme brisé. Insomnies, remords, chagrin… Difficile dans ces conditions de reprendre du service. Mais une macabre découverte va brutalement le ramener à la réalité : une femme est retrouvée morte, agenouillée, nue, entièrement rasée dans une église. Sans blessures apparentes, ses organes ont comme implosé. Amateur d’énigmes, le tueur est aussi un orfèvre de la souffrance. Et certainement pas prêt à s’arrêter là. Pour Sharko, déjà détruit par sa vie personnelle, cette enquête ne ressemblera à aucune autre, car elle va l’entraîner au plus profond de l’âme humaine : celle du tueur… et la sienne.

Franck Thilliez – Deuils de miel (Editions La vie du rail 2006, 2008), (Pocket 2008, 2010, 2016), (Editions France Loisirs 2017)

etoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-vide

Train d’enfer pour Ange rouge

Chronique :

Train d’enfer pour Ange rouge est le premier tome de la saga Franck Sharko. Bienvenue dans l’univers de Franck Thillez, c’est parti en direction de Paris pour la première aventure de Sharko, commissaire de police à la brigade criminelle de Paris. train d'enfer pour ange rouge

Nous allons faire la connaissance avec notre personnage principal Franck Sharko, qui s’accroche à son métier pour ne pas sombrer dans la folie. C’est un homme brisé et torturé depuis la disparition de sa femme Suzanne, il y a de cela plus de 6 mois. Malgré cela il est très courageux et fais preuve d’une grande intelligence. Il va être chargé d’enquêter sur la mort horrible d’une veuve de 35 ans Martine Prieur, qui a été retrouvé ligotée, ficelée et suspendu par des crochets avec la tête tranchée… Très vite d’autres meurtres du même genre suivront et Sharko sera personnellement visé par le tueur. L’enquête va le mener dans le milieu très pervers du sadomasochisme et de la torture extrême. Notre commissaire va devoir faire face à une enquête très complexe.

On est vraiment embarqué dans cette enquête et quel plaisir d’avoir comme narrateur le commissaire Sharko. Le style de l’auteur est recherché et très travaillé. Les scènes de violence sont réalistes et les personnages secondaires sont très approfondis. Et quelle maîtrise de cette ambiance si morbide.

J’ai beaucoup aimé ce premier tome des aventures de Franck Sharko, c’est un bon premier thriller qui est prenant et efficace. Franck Thilliez est vraiment l’un des auteurs les plus incontournables du thriller français.

Résumé de l’éditeur :

Un cadavre en morceaux artistiquement répartis est retrouvé aux environs de Paris. La victime a été décapitée et son corps martyrisé a fait l’objet d’une mise en scène défiant l’imagination. Le commissaire Franck Sharko est dépêché sur les lieux. Les ténèbres, il connaît : sa femme a disparu depuis six mois. Aucun signe de vie, aucune demande de rançon. Et cette nouvelle affaire, en réveillant le flic qui dormait en lui, va l’emmener au cœur de la nuit, loin, beaucoup trop loin…

Franck Thilliez – Train d’enfer pour Ange rouge (La Vie du Rail 2004), (Pocket 2007, 2011, 2012, 2016).

etoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-vide

Un chinois à Paris

Merci aux Éditions Stock pour cette lecture.

Chronique :

Après Aurora un thriller géopolitique, Un chinois à Paris est le second roman policier de Vincent Peillon, ancien ministre socialiste de l’Education de 2012 à 2014. un chinois à paris

L’intrigue se déroule durant les fêtes de fin d’années. Direction la capitale où l’on va faire la connaissance du commissaire Benoit Bloom, un homme solitaire, amateur d’opéra et de gin !  Le soir du réveillon à Belleville un travesti chinois est retrouvé mutilé et énuclée dans un costume de l’Opéra de Pékin. Ce ne sera que le premier d’une longue liste… L’enquête va s’avérer très complexe pour l’équipe du commissaire Bloom. C’est un roman mêlant mafias chinoises, espionnage, trafiquants d’armes, politiciens corrompues. On sent vraiment que l’auteur sait de quoi il parle, c’est un polar très bien écrit et très bien documenté. Il le prouve en alternant enquête de meurtres sadiques et conflit géopolitique internationale.

J’ai bien aimé lire ce roman, mais malgré cela il m’a manqué cette folie, ce petit plus qui fait qu’on va vraiment accrocher et s’attacher aux personnages.

Résumé de l’éditeur :

24 décembre, 36 quai des Orfèvres. Dans la cour où la nuit tombe, seul le sapin de Noël tient droit. Le commissaire Bloom, lui, titube, comme le monde qui l’entoure.
Une bouteille de gin, un bon livre et des sonates de Bach sont les seuls compagnons qu’il désire pour ce réveillon. Mais cette soirée idyllique est vite interrompue par un appel : une prostituée transsexuelle a été retrouvée morte à Belleville, maquillée et vêtue d’un somptueux costume de l’Opéra de Pékin. Que signifie cette mise en scène ? À qui s’adresse-t-elle ?
Les cadavres de divas travesties commencent à s’additionner dans les rues de Paris. Alors que ses supérieurs semblent privilégier la piste du règlement de comptes entre mafias chinoises, le commissaire Bloom en flaire une autre. Celle-ci pourrait bien le conduire où personne ne souhaite qu’il aille, jusqu’aux plus hautes sphères de l’État…

Vincent Peillon – Un chinois à Paris (Stock 08/02/2017)

etoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-videetoile-vide