Un chinois à Paris

Merci aux Éditions Stock pour cette lecture.

Chronique :

Après « Aurora » un thriller géopolitique, « Un chinois à Paris » est le second roman policier de Vincent Peillon, ancien ministre socialiste de l’Education de 2012 à 2014. un chinois à paris

 

L’intrigue se déroule durant les fêtes de fin d’années. Direction la capitale où l’on va faire la connaissance du commissaire Benoit Bloom, un homme solitaire, amateur d’opéra et de gin !  Le soir du réveillon à Belleville un travesti chinois est retrouvé mutilé et énuclée dans un costume de l’Opéra de Pékin. Ce ne sera que le premier d’une longue liste… L’enquête va s’avérer très complexe pour l’équipe du commissaire Bloom. C’est un roman mêlant mafias chinoises, espionnage, trafiquants d’armes, politiciens corrompues. On sent vraiment que l’auteur sait de quoi il parle, c’est un polar très bien écrit et très bien documenté. Il le prouve en alternant enquête de meurtres sadiques et conflit géopolitique internationale.

J’ai bien aimé lire ce roman, mais malgré cela il m’a manqué cette folie, ce petit plus qui fait qu’on va vraiment accrocher et s’attacher aux personnages.

Résumé de l’éditeur :

24 décembre, 36 quai des Orfèvres. Dans la cour où la nuit tombe, seul le sapin de Noël tient droit. Le commissaire Bloom, lui, titube, comme le monde qui l’entoure.
Une bouteille de gin, un bon livre et des sonates de Bach sont les seuls compagnons qu’il désire pour ce réveillon. Mais cette soirée idyllique est vite interrompue par un appel : une prostituée transsexuelle a été retrouvée morte à Belleville, maquillée et vêtue d’un somptueux costume de l’Opéra de Pékin. Que signifie cette mise en scène ? À qui s’adresse-t-elle ?
Les cadavres de divas travesties commencent à s’additionner dans les rues de Paris. Alors que ses supérieurs semblent privilégier la piste du règlement de comptes entre mafias chinoises, le commissaire Bloom en flaire une autre. Celle-ci pourrait bien le conduire où personne ne souhaite qu’il aille, jusqu’aux plus hautes sphères de l’État…

Vincent Peillon – Un chinois à Paris (Stock 08/02/2017)

etoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-videetoile-vide

L’homme à l’envers

Chronique :

Fred Vargas nous emmène dans une région paisible qu’est le Mercantour. Elle y retranscrit à merveille le terroir et les différents paysages. Des brebis mystérieusement égorgées, un homme étrange qui disparaît, tout cela est le départ d’un road-movie alpestre. lhomme-a-lenvers-vargas

L’auteur s’attaque à cette peur ancestrale du loup et au mythe du fameux loup-garou. L’intrigue qui est prenante, est bien mené, avec une idée de départ très originale. Le style est très sec, les dialogues sont incisifs et les personnages décalés et hors du commun. Le roman est bien construit et le suspense y monte progressivement.

Les personnages atypiques deviennent très vite le centre de l’histoire. Au milieu des montagnards, des bergers, d’un trappeur canadien, des gardes du parc du Mercantour, d’un commissaire (Adamsberg qui est un personnage récurent dans les romans de l’auteur), on retrouve Camille, Soliman et le veilleux. Tous les trois vont prendre en chasse l’homme sans poils qu’ils prennent pour un loup-garou.

Il faut avouer que Fred Vargas a un style et un univers bien à elle. C’est un roman différent et déroutant.

Résumé de l’éditeur :

Laisser les loups vivre en liberté dans le Mercantour, c’était une belle idée, dans l’air du temps. Mais ce n’était pas celle des bergers et, quelques mois plus tard, la révolte gronde. Mais est-ce bien un loup qui tue les brebis autour du village de Saint-Victor ? Les superstitions resurgissent, un bruit se propage : ce n’est pas une bête, c’est un loup-garou… Lorsqu’une éleveuse est retrouvée égorgée dans sa bergerie, la rumeur tourne à la psychose. A Paris, le commissaire Adamsberg guette les nouvelles de la Bête du Mercantour : Comme des tisons, mon gars, comme des tisons ça fait, les yeux du loup, la nuit.

Fred Vargas – L’homme à l’envers (Viviane Hamy 1999), (J’ai lu Policier 2002), (Magnard 2003).

etoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-videetoile-vide