Hématome

Chronique :

Cela fait quelques mois maintenant que j’ai ce livre dans ma PAL. J’ai enfin découvert Maud Mayeras avec son premier roman « Hématome » un thriller psychologique. Nous voici donc parti en direction de… Oh je ne m’en rappelle plus ! hématome

Suite à une agression Emma Karzan se retrouve dans un lit d’hôpital. Elle se réveille  au bout de quelques jours de coma totalement amnésique. Elle ne se rappelle pas avoir été agressé à la sortie du cinéma avec son compagnon. Sa mémoire va revenir au fur et à mesure mais entre le présent et les souvenirs de son passé tout est très confus. Que doit-elle croire et surtout qui croire ? A qui peut elle faire confiance ? Elle va se reconstruire avec l’aide de son compagnon Karter. Dès le début on est plongé au cœur même du personnage principal. On a perdu la mémoire avec Emma et petit à petit on la retrouve avec elle grâce à des bribes de souvenir qui lui reviennent. On tente comme elle de reconstruire le fil de son passé. Tout au long du roman on en sait autant qu’elle, c’est vraiment le gros point fort de ce livre.

Les personnages sont intriguant et mystérieux. L’écriture est précise, fluide et très rythmée. L’ambiance est angoissante. Quand au titre je dis bravo, il a vraiment pris tout son sens. Et quel dénouement surprenant, je dois bien l’avouer je n’ai rien vu venir.

J’ai hâte de lire d’autres romans de Maud Mayeras. C’est un premier roman très réussi que je recommande vraiment à tout le monde. Une dernière chose encore, il faut le souligner c’est très rare qu’un premier roman soit si abouti. Quelle maîtrise !

Résumé de l’éditeur :

Une jeune femme se réveille péniblement dans une chambre d’hôpital. Elle ne sait ni qui elle est, ni pourquoi son corps la fait autant souffrir : sa mémoire est comme effacée. À son chevet, Karter, son compagnon. Effondré, il apprend à la jeune femme qu’on l’a agressée, puis violée. Il fera tout pour lui redonner le goût de vivre. Dès sa sortie, Emma, assaillie par des flashs terrifiants, tente de reconstituer le puzzle de sa vie. Les questions se suivent et les zones d’ombre apparaissent : qui l’a agressée alors qu’elle attendait un enfant ? Elle dirigeait une affaire prospère ; quel grand malheur a mis un terme à sa carrière ? Son frère et sa mère sont morts ; pourquoi le silence la sépare-t-elle de son père depuis toutes ces années ?
Bribe par bribe, les souvenirs ressurgissent, sans apporter compréhension ni réconfort. Emma croise des personnages de plus en plus inquiétants et la mort semble peu à peu tout recouvrir autour d’elle, telle la neige qui prend doucement possession de la ville.
Le mystère s’épaissit pour brutalement exploser dans un dénouement aveuglant, comme un flash dans l’obscurité.

Maud Mayeras – Hématome (Calmann-Lévy Avril 2006), (Livre de Poche 2007, 2010)

etoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-vide

Publicités

Alex

Chronique :

Alex est le second opus de la saga du commissaire Verhoeven après Travail soigné, mais bien entendu les deux peuvent se lire séparément. Même si c’est toujours mieux de commencer par le premier de la série… Nous voici donc embarqué en direction de Paris.

alex pierre lemaitreOn fait la connaissance d’Alex une jeune trentenaire un peu bizarre, qui va se faire enlevée un soir en pleine rue, puis séquestrée par un homme qui apparemment lui en veux beaucoup, car son but est de la regarder « crever »… Alex sera tout au long du récit un personnage très complexe, perturbant et inquiétant. Le commissaire Camille Verhoeven qui a un passé très compliqué, est un personnage atypique tant par son physique (il ne mesure que 1M45) que par son caractère. Il est à la fois direct, ironique et ne mâche pas ses mots. Malgré qu’il soit encore très en souffrance suite à sa précédente enquête, il est chargé de retrouver cette femme qui a disparu. Toute son équipe se met à la recherche d’Alex et de son ravisseur. L’enquête va s’avérer surprenante, imprévue et pleines de rebondissements.

Les chapitres courts et rythmés alternent entre l’enquête mené par le commissaire Verhoeven et Alex que l’on découvre petit à petit. L’intrigue est prenante et maîtrisé. Pierre Lemaitre a réussi a reconstituer avec une réalité glaçante, les instants de captivité et les sentiments d’angoisse que peut vivre Alex. L’écriture est fluide et efficace comme j’aime. Les dialogues sont percutants et la psychologie des personnages tiennent une place prépondérante dans ce thriller.

C’est un roman angoissant et captivant qui nous démontre que tout le monde peut cacher des secrets et des sentiments très sombre aux plus profond de soi. Ce fût une belle découverte et bien entendu je vais continuer à lire les aventures du commissaire Verhoeven.

Résumé de l’éditeur :

Qui connaît vraiment Alex ? Elle est belle. Excitante. Est-ce pour cela qu’on l’a enlevée, séquestrée et livrée à l’inimaginable ? Mais quand le commissaire Verhoeven découvre enfin sa prison, Alex a disparu. Alex, plus intelligente que son bourreau. Alex qui ne pardonne rien, qui n’oublie rien, ni personne. Un thriller glaçant qui jongle avec les codes de la folie meurtrière, une mécanique diabolique et imprévisible où l’on retrouve le talent de l’auteur de Robe de marié.

Pierre Lemaitre – Alex (Albin Michel 02/02/2011), (Livre de Poche 02/05/2012)

etoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-vide

Grossir le ciel

Chronique :

Je découvre Franck Bouysse avec Grossir le ciel. Cela fait longtemps que Franck Bouysse est dans ma PAL et je suis très content d’avoir enfin lu un de ses romans. Bienvenue dans ce huis clos à ciel ouvert situé dans les Doges, un lieu dit qui se trouve en pleine montagne Cévenole. Couverture-de-Grossir-le-ciel-de-Franck-Bouysse

Très vite on fait la connaissance de Gus, un quinquagénaire vivant seul avec son chien Mars dans sa ferme familiale isolée en pleine campagne. Son seul et unique voisin est Abel lui aussi propriétaire d’une ferme. Ce sont deux paysans rustres et solitaires qui cachent avec pudeur leurs blessures respective. Ils vivent au rythme des saisons et mènent une vie d’une autre époque. Amis sans vraiment l’être, ils s’aident mutuellement quand cela est nécessaire. Un matin de janvier Gus prend son fusil et part chasser la grive. Mais au moment où il s’apprête à tirer, il entend des coups de feu qui proviennent du côté de chez Abel. Il décide donc d’aller voir ce qui s’est passé, mais n’est pas le bienvenue. Plus tard son chien se fait attaquer. A partir de ce jour là plus rien ne sera jamais comme avant dans la vie de Gus. Certains secrets de famille enfouies depuis des décennies vont refaire surface pour le meilleur et/ou le pire.

Franck Bouysse nous emmène dans ce monde paysan avec brio. Les personnages sont attachants et les dialogues sont d’une grande efficacité. Ce roman nous parle de la vie en milieu rurale et aborde les thèmes de la solitude, de l’isolement, de la précarité et de la nostalgie tout cela dans une ambiance très sombre. La plume de l’auteur est simple et  poétique. Un récit empli d’une justesse sidérante.

J’ai pris beaucoup de plaisir à lire Grossir le ciel. C’est un roman âpre, dur et sec comme la vie peut l’être des fois. Et à la fin ce magnifique titre prend vraiment tout son sens. Un très bon roman noir rural, court mais d’une grande intensité, magnifiquement écrit.

Résumé de l’éditeur :

L’ abbé Pierre vient de mourir. Gus ne saurait dire pourquoi la nouvelle le remue de la sorte. Il ne l’ avait pourtant jamais connu, cet homme-là, catholique de surcroît, alors que Gus est protestant. Mais sans savoir pourquoi, c était un peu comme si l’ abbé faisait partie de sa famille, et elle n est pas bien grande, la famille de Gus. En fait, il n’ en a plus vraiment, à part Abel et Mars. Mais qui aurait pu raisonnablement affirmer qu’ un voisin et un chien représentaient une vraie famille ? Juste mieux que rien. C’ est justement près de la ferme de son voisin Abel que Gus se poste en ce froid matin de janvier avec son calibre seize à canons superposés. Il a repéré du gibier. Mais au moment de tirer, un coup de feu. Abel sans doute a eu la même idée ? Non. Longtemps après, Gus se dira qu’ il n aurait jamais dû baisser les yeux. Il y avait cette grosse tache dans la neige. Gus va rester immobile, incapable de comprendre. La neige se colore en rouge, au fur et à mesure de sa chute. Que s est-il passé chez Abel ?

Franck Bouysse – Grossir le ciel (La Manufacture de Livres 09/10/2014), (Livre de Poche 06/01/2016)

etoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-vide

Entre deux mondes

Un grand merci aux éditions Michel Lafon pour cette lecture.

Chronique :

Le dernier livre de Olivier Norek Entre deux mondes ne met pas en scène son personnage fétiche le capitaine Victor Coste et la région parisienne. Entre deux mondes parle de tout autre chose. Tout d’abord direction la Syrie, puis la « Jungle » de Calais… pour un changement radical! olivier-norek-livre

On fait tout d’abord la connaissance de Adam un flic Syrien de Damas. Il doit fuir son pays et son régime sanguinaire pour rejoindre sa femme Nora et sa fille Maya parties quelques jours avant lui dans un long périple vers l’Angleterre. Mais une fois arrivé dans la fameuse « jungle » de Calais, il ne les trouve nul part. Chaque jour il met toute son énergie à les chercher et montre à tout le monde la photo de Nora et Maya, une des rares choses qu’il possède encore. Ce qu’il va découvrir dans ce bidonville est un univers sans loi où les migrants affluent chaque jour vivant dans des conditions déplorables, où même la police n’ose plus mettre les pieds. Au fur et à mesure que passe les jours Adam se rattache à tout ce qu’il peut. Car l’espoir de revoir un jour sa femme et sa fille s’amenuise de jour en jour. Parallèlement on fait la connaissance de Bastien un flic français tout juste muté de Bordeaux à Calais pour des raisons familiales. Sa femme est en pleine dépression après le décès de son père et sa fille en pleine crise d’adolescence. Les deux flics se lient d’amitié. Ils viennent de deux pays différents mais font le même métier et se ressemblent énormément dans leur humanité, leur valeur et leur courage. Le dernier personnage principal est Kilani un jeune soudanais que la vie n’a pas épargné. C’est un personnage très émouvant.

Olivier Norek s’empare d’une thématique sociale très forte. Il a osé prendre des risques. On ne suit pas vraiment l’enquête dans ce livre, on est plus porté sur les lieux, les personnages, leur humanisme, leur angoisse et leur peur. L’auteur nous parle de tout ces gens qui fuient leur pays en guerre et qui laissent tout derrière eux, leurs vies, leurs souvenirs et leurs familles. De ces migrants qui sont entassés dans des embarcations surchargées et qui traverse la méditerranée dans des conditions catastrophiques. Grâce à la qualité de sa plume, l’auteur a su m’immerger dans cette « Jungle ». La description de ce bidonville français est tout simplement bluffante. Tout est très documenté et très précis.

Ce livre est poignant, percutant et violent à la fois.  On se prend la réalité telle qu’elle est en pleine figure. Vous avez dû le deviner c’est un gros coup de cœur. Merci et bravo Monsieur Norek pour cet excellent moment de lecture. Mais assez parlé, foncez acheter ce livre et vous comprendrez par vous même, ne passez pas à côté, ce serait dommage.

Résumé de l’éditeur :

Fuyant un régime sanguinaire et un pays en guerre, Adam a envoyé sa femme Nora et sa fille Maya à six mille kilomètres de là, dans un endroit où elles devraient l’attendre en sécurité. Il les rejoindra bientôt, et ils organiseront leur avenir.
Mais arrivé là-bas, il ne les trouve pas. Ce qu’il découvre, en revanche, c’est un monde entre deux mondes pour damnés de la Terre entre deux vies. Dans cet univers sans loi, aucune police n’ose mettre les pieds.
Un assassin va profiter de cette situation.
Dès le premier crime, Adam décide d’intervenir. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il est flic, et que face à l’espoir qui s’amenuise de revoir un jour Nora et Maya, cette enquête est le seul moyen pour lui de ne pas devenir fou.

Bastien est un policier français. Il connaît cette zone de non-droit et les terreurs qu’elle engendre. Mais lorsque Adam, ce flic étranger, lui demande son aide, le temps est venu pour lui d’ouvrir les yeux sur la réalité et de faire un choix, quitte à se mettre en danger.

Olivier Norek – Entre deux mondes (Editions Michel Lafon 05/10/2017).

etoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-pleine

Code Victoria

Merci aux Editions Zinedi pour cette lecture.

Chronique :

Après avoir lu et apprécié le Signe du Diable, Code Victoria est le second roman de Thomas Laurent. Je me suis donc plongé avec joie dans ce thriller ésotérique qui nous emmène en montagne dans le petit village médiévale de Rochehauh. code victoria

On va rapidement faire la connaissance de Victoria, une jeune femme rousse qui a été abandonnée à l’âge de 4 ans devant un orphelinat en Bretagne. Notre héroïne est une femme intelligente, courageuse et attachante. Lorsque son compagnon Victor, parti trois mois plutôt à Rochehauh (petit bourg médiéval perché à plus de 2400 mètres), faire des recherches pour un livre, vient à disparaître, elle décide de se rendre sur place pour y faire son deuil. Disposant de quelques maisons, d’un monastère et d’un manoir,  Rochehauh est un village perdu et isolé. Victoria va y séjourner pendant un mois, pour tenter de retracer et comprendre la mystérieuse disparition de Victor. Mais dès le départ elle va comprendre qu’elle n’est pas la bienvenue et découvrir que le village et ses habitants cachent beaucoup de secrets. Elle va devoir faire face à un tas de problèmes et d’énigmes mais surtout elle va être rattrapée par son passé. Elle sera baladée de fausses pistes en fausses pistes. A qui peut-on vraiment faire confiance dans ce village… La pauvre ne sait vraiment pas ce qui l’attend!

Code Victoria c’est un monastère clos où il est interdit de se rendre, les septs moines de l’Ordo Oleam, une église abandonnée, un labyrinthe, un codex médiéval indéchiffrable, un manoir qui a servi de Lebensborn sous l’occupation Allemande, la prison du Diable et des disparitions étranges.

L’écriture est fluide et efficace, l’univers et l’ambiance nous font penser au « Da Vinci Code ». Ce roman est extrêmement bien documenté et il n’y a aucun temps mort. L’intrigue est original et très bien construite. Pas de longueur et un dénouement explosif!

Code Victoria est un roman explosif mêlant ésotérisme, histoire et suspense. Avec ce livre Thomas Laurent a changé de dimension et à placé la barre très haut. Je lui souhaite vraiment d’être découvert et lu par le grand public. J’ai passé un excellent moment de lecture, vivement son prochain.

Résumé de l’éditeur :

Rochehauh. Petit village oublié de tous, où, selon un manuscrit médiéval, serait enfermé le diable lui-même… Un parfait sujet d’article pour Victor, journaliste, parti enquêter trois mois plus tôt, mais jamais revenu. Pour comprendre ce qui s’est passé, son amie Victoria décide de se rendre à Rochehauh. Rapidement, elle est forcée d’admettre que quelque chose ne tourne pas rond. Pourquoi lui interdit-on l’accès au vieux monastère ? Quel secret Victor avait-il découvert dans les pages du codex crypté ? Qui est cet inconnu qui la menace ? Happée dans un dangereux jeu de piste, Victoria n’a d’autre choix que de découvrir la vérité. Plus aucun doute : sa vie en dépend…

Thomas Laurent – Code Victoria (Editions Zinedi 15/06/2017).

etoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-vide