La Femme en vert

Chronique :

Du grand Indridason, pour ce roman chargé en émotion. L’intrigue nous tient en haleine jusqu’à la dernière page concernant l’identité du corps. L’écriture est d’une sacrée fluidité, très noire mais d’une grande réalité.

la-femme-en-vertCette façon de narrer et de mêler le passé au présent sans que cela ne gêne en rien la compréhension de l’histoire est parfaite. Il aborde très précisément la maltraitance dans le couple et cette peur au quotidien que vivent la femme et les enfants.

L’auteur allie à la fois la haine, l’amour, la peur, le handicap, les relations entre les humains. Quant aux personnages, ils sont tous très attachant.

En même temps on découvre un peu l’histoire de la seconde guerre mondiale en Islande et comment la capitale Reyjavik s’est transformé et agrandi durant toute ces années.

Ce roman je l’ai trouvé passionnant, ce n’est pas mon premier livre de cet auteur et ce ne sera pas le dernier.

Résumé de l’éditeur :

Dans un jardin sur les hauteurs de Reykjavik, un bébé mâchouille un objet étrange… Un os humain ! Enterré sur cette colline depuis un demi-siècle, le squelette mystérieux livre peu d’indices au commissaire Erlendur. L’enquête remonte jusqu’à la famille qui vivait là pendant la Seconde Guerre mondiale, mettant au jour les traces effacées par la neige, les cris étouffés sous la glace d’une Islande sombre et fantomatique…

Arnaldur Indridason – La Femme en vert ( Métailié/Noir 2006), (Points Policier 2007)traduit par Éric Boury.

Son titre original est « Grafarþögn » (2001).

etoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-pleineetoile-vide

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s